Panel 1

Régimes moraux et politiques

Le rôle des associations antillaises dans la labellisation de l’esclavage comme crime contre l’humanité.

L’instrument juridique du crime contre l’humanité a contribué à modifier la mémoire officielle de l’esclavage en France dans le sens d’une reconnaissance de la souffrance des victimes, alors que prédominait jusqu’alors  une mémoire officielle centrée sur la République abolitionniste. L’objectif de cette présentation est d’analyser les espaces de labellisation et de problématisation de l’esclavage comme crime contre l’humanité au sein de forums littéraires créoles et d’associations antillaises à partir de 1998 (à la fois aux Antilles et en Ile de France).

Johann Michel

Professeur en science politique, Université de Poitiers/IUF/EHESS

 

***

Quelle justice réparatrice pour une « histoire à ne pas transmettre » ? Entre économie morale et économie politique.

Hourya Bentouhami

Maitresse de conférence en philosophie, Université de Toulouse – Jean Jaurès